page-about

ABOUT

KRIKI

In 1984, in Paris, Kriki founds a group of painters called Nuklé-Art and the electro punk group Les Envahisseurs. With the street and the Underground as his art school, he is involved in the beginnings of what is now known as Street Art. Immersed in alternative culture, he is identified from the beginning as one of the emblematic figures amongst the young French painters of the nineteen eighties. Kriki clearly belongs to the generation whose sensibility expressed itself in Free Figurative Art, which he helps to renew. Still very young, he exhibits with Keith Haring, Futura 2000 and even with Basquiat and Wim Delvoye. At just 23 years old, he has his first solo exhibition at FIAC (Paris) which will then move on to the Gramercy Art Fair in New York; this will lead to taking part in the very first exhibitions of his work in now famous Paris galleries such as Jérôme de Noirmont and Kamel Mennour. Kriki at that time becomes well known for a style which becomes immediately identifiable on the international scene, making him into one of the major artists of his generation.

In 1985, Kriki invents Fuzz, a half-robot, half polymorphous fetish, appearing as a virus infecting the history of art, and of which the Museum of Modern Art in Paris will publish a specimen. Kriki manipulates the original images from which his paintings emerge, resisting our initial attempts at a reading in order to express themselves in a universal language. Today, Kriki is still an incarnation of punk culture in French contemporary art, leading Ernest Van Buyender, the Director of the Museum of Contemporary Art in Antwerp to write: “Kriki is the only French artist whose originality and ambition can be seen as a bridge between Sub Culture and High Culture”.

Kriki’s work is exhibited in important and prestigious public and private collections. Amongst others, he has exhibited with Galeries Loft (Paris), Enrico Navarra (Paris), Reflex Modern Art (Amsterdam), Il Capricorno (Venice), Galerie du Centre (Paris), Riff Art (Istanbul), Nordine Zidoun (Luxembourg), Yvon Lambert Project (Paris), Guy Pieters Gallery (Knokke-Le-Zoute), Jérôme de Noirmont (Paris), Kamel Mennour (Paris)… Kriki has also taken part in numerous Contemporary Art Fairs: FIAC, Art Paris, Pan Art Fair (Amsterdam), SIAC (Contemporary Art Fair in Strasbourg), Art Feria (Bologna), Art Fair (Cologne), Gramercy Art Fair (New York), Young Art Fair (Miami)…

Kriki né en 1965 à Paris. Vit et travaille à Paris.

Le critique d’art Jean-Luc Chalumeau, auteur de nombreux ouvrages sur l’art contemporain, écrit en préface de la monographie de Kriki : « Fondateur, en 1984, du groupe de peintres Nuklé-Art et du groupe de musique électro punk Les Envahisseurs, Kriki incarne encore la culture punk dans l’art contemporain français. Avec la rue et le métro comme école d’art, il a participé, dès 1984 à l’éclosion de ce que l’on nomme aujourd’hui le Street Art. Immergé dans la culture alternative, son avant-gardisme de jeunesse le placera d’emblée en tête des artistes à suivre autant en galeries que sur le marché de l’art ». En effet, dès ses débuts, Kriki a été identifié comme une des figures emblématiques de la peinture française des années 80. Il participera à la vente historique « Les jeunes débarquent » aux côtés, entre autres, de Keith Haring et Futura 2000, où il fera un des meilleurs prix sous le marteau de Maître Binoche. A l’évidence, Kriki appartient à cette sensibilité générationnelle de la « Figuration libre », dont il contribuera à sa redynamisation. S’il a pu dire qu’il était « entré par effraction dans l’art », il n’en reste pas moins vrai qu’aujourd’hui Kriki demeure un précurseur d’avant-garde, ce qui l’avait amené à exposer très jeune aux côtés de Wim Delvoye, Keith Haring ou Basquiat dans des galeries aussi célèbres que Guy Pieters Gallery, Il Capricorno et Enrico Navarra ; ou encore de participer aux toutes premières expositions de galeries aujourd’hui prestigieuses telles que Jérôme de Noirmont ou Kamel Mennour. Kriki imposera alors un style immédiatement identifiable sur la scène internationale faisant de lui un des artistes majeurs de sa génération.

Dès 1985, Kriki invente un personnage, le « Fuzz », mi-robot, mi-fétiche polymorphe, omniprésent, véritable signature de l’artiste. Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris s’emparera du Fuzz sous forme d’édition, alors qu’un mécénat de la Maison Louis Vuitton permettra la réalisation du Projet Fuzz exposé à la Galerie Kamel Mennour en 2000. Après de nombreuses métamorphoses, le Fuzz et les figures qui l’accompagnent, réapparaîtront dans les tableaux sous la forme de virus contaminant l’histoire de l’art. Kriki sur-manipule les images originales dont sont issues ses peintures, qui résistent à notre première tentative de lecture, pour mieux rejoindre un langage universel. Ce sont des mondes construits par de multiples références culturelles faits de la sédimentation d’affects qui jalonnent la vie de l’artiste. « Kriki est le seul artiste français dont l’originalité et l’ambition de sa peinture peuvent être comprises comme un pont entre Subculture et Haute culture », écrira Ernest Van Buyender, président du Musée d’Art Contemporain d’Anvers (Muhka). Aujourd’hui la côte grandissante de l’artiste confirme sa place dans le classement 2011 Art Price du top 10 des artistes contemporains les plus vendus en France.

L’oeuvre de Kriki est présente dans d’importantes et prestigieuses collections publiques et privées à travers le monde : Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Musée d’Art et d’Histoire / Belfort, Inka Bank / Genève, Fondation Peter Stuyvesant / Amsterdam, Palais Bénédictine / Fécamp, Musée de la Seita / Paris, Hôpital Saint Vincent de Paul / Paris, Collection General Motors / Détroit,
Musée du Luxembourg / Paris, Centre d’Art Villa Saint Cyr / Bourg-La-Reine, Musée Hôtel Bertrand / Châteauroux, Bibliothèque Nationale de France / Paris, Museum of Contemporary Art / Shanghai… Il a notamment été exposé par les Galeries Loft / Paris, Enrico Navarra / Paris, Reflex Modern Art / Amsterdam, Il Capricorno / Venise, Riff Art / Paris et Istanbul, Nordine Zidoun / Luxembourg, Galerie du Centre / Paris, Yvon Lambert Project / Paris, Guy Pieters Gallery / Knokke-Le-Zoute, Jérome de Noirmont / Paris, Kamel Mennour / Paris…

Kriki a participé à de nombreuses Foires d’Art Contemporain avec des One-man-show pour la FIAC / Paris, Art Paris, Grand Palais / Paris, Pan Art Fair / Amsterdam, Foire d’Art Contemporain de Strasbourg, Art Feria / Bologne, Art Fair / Cologne, Gramercy Art Fair / New York, Foire Young Art YA Art Fair / Miami

Monographie, catalogues d’expositions et livres-objets ont été édités sur son oeuvre.